La démocratie de proximité à Montréal, un enjeu majeur dans l’élection du 5 novembre 2017

Bernache2

Le 5 novembre prochain, les montréalais auront un grand choix à faire lorsqu’ils se rendront aux urnes.

En effet, les deux principaux partis, soient Équipe Coderre et Projet Montréal ont pris des positions très différentes quant à l’application des dispositions du Projet de Loi 122 adopté en juin dernier.

Équipe Coderre dit qu’elle favorisera des consultations en amont alors que Projet Montréal s’engage à conserver le mécanisme de demande de référendum lorsque des projets municipaux incluent des dérogations au Plan d’urbanisme en vigueur. Si Équipe Coderre est élue, les projets dans la Ville de Montréal auront comme seule exigence de faire une consultation publique. Par la suite, les élus seront libres de voter comme bon leur semble sans obligation d’intégrer les doléances de citoyens lésés par un projet contenant des dérogations au Plan d’urbanisme. Il n’y aura plus aucun recours possible suite à l’adoption d’un projet par le Conseil d’Arrondissement ou le Conseil de Ville.

Il s’agit d’un virage à 180 degrés en ce qui concerne la démocratie de proximité et le peu de pouvoirs que les citoyens détiennent entre des élections qui ont lieu tous les quatre ans.

Ainsi, je vous invite à relire l’article de François Cardinal du 21 février 2017 dans La Presse intitulé « Un chèque en blanc aux promoteurs ».

http://www.lapresse.ca/debats/editoriaux/francois-cardinal/201702/20/01-5071590-un-cheque-en-blanc-aux-promoteurs.php

C’est toujours très d’actualité.

En 20 ans, plus près de nous à l’Île-des-Sœurs, pas plus de cinq projets sur plusieurs centaines contenant des dispositions dérogatoires ont fait l’objet d’une demande de référendum. C’est minime, et pour peu qu’on s’y attarde, on constate que les projets rejetés l’ont finalement été pour de bonnes raisons.

Seul Projet Montréal, s’est engagé à conserver le mécanisme de demande de référendum.

Si entre deux Partis votre cœur balance, pensez à celui qui aura besoin de vous chaque jour pendant quatre ans et non à celui qui aura besoin de vous un jour tous les quatre ans.

C’est dimanche prochain, le 5 novembre, qu’on vote. C’est important pour Montréal, Verdun et l’Île-des-Sœurs.

Alain Bossé

Compléments de lecture:

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s